AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 " La clé de ton coeur ? Ah non ? juste la clé de ton appartement ... TT"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Matsuda Amaya

Matsuda Amaya

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 27/01/2009

" La clé de ton coeur ? Ah non ? juste la clé de ton appartement ... TT" Vide
MessageSujet: " La clé de ton coeur ? Ah non ? juste la clé de ton appartement ... TT"   " La clé de ton coeur ? Ah non ? juste la clé de ton appartement ... TT" Icon_minitimeMer 28 Jan - 1:52

    Ce matin n'était pas un matin comme les autres. Enfin ... Il n'était pas non plus si différent, mais Amaya avait décidé d'aller rendre visite à son amant.
    Après avoir dormi à peine une heure, sur son vieux matelas miteux qui traînait sur le sol aussi propre qu'un grenier, puisque Monsieur, ne connaissait pas le mot : ménage ; son regard malicieux s'était posé sur la clé, brillante, parmi tout son bazar, et encore le mot est faible..
    S'il y avait eu une troisième guerre mondiale, on aurait pu croire qu'elle avait eu lieu dans sa petite chambre. Livres, magazines, vêtements, éparpillés dans tous les coins possibles, recouvraient presque entièrement le sol, ce qui ne semblait pas le dérangé.
    Amaya devait sûrement être le garçon le plus bordélique que la terre ai eut à materner. Il avait prit l'habitude de ne dormir que très peu.
    Son séjour à l'hôpital psychiatrique l'avait beaucoup atteint, les médicaments n'y étaient pas pour rien, et le fait d'entendre sa soeur le tenait éveillé.
    Il ne pourrait pas expliquer ce sentiment étrange, cette impression de ressentir sa présence. Il ne niait pas sa folie, mais il estimait être assez lucide pour être sûre qu'il entendant la voix d'Eliza à certains moments. Amaya n'en parlait que très rarement, il n'avait aucune envie de se retrouver enfermé à nouveau. Il avait déjà assez donné.

    Décoiffé, les yeux à demis clos, le blondinet soupira longuement. Les mains posées sur ses joues, il ne put retenir un bâillement. Se lever avait toujours été une chose difficile. Mais il ne se fit pas prier, le fait de se rendre chez Kei, le motivait, et il ne savait pas du tout pour quoi. Quand il ne faisait pas l'amour, ils passaient leur temps à se disputer, et pourtant, Amaya était chaque jour, de plus en plus attaché à lui. Il mettait ça sur le compte de ses quelques problèmes mentaux.
    Avouer être attaché à ce débile ? Hors de question. Il avait sa fierté.
    Assit en tailleurs, dans son petit jogging gris de velours, il frappa dans ses mains et compta jusqu'à trois avant de se mettre debout.
    Le jeune homme farfouilla quelques minutes dans ce qui semblait être une pile de vêtements, afin d'en trouver des propres. Il fallait savoir que la moitié de sa garde robe devait traîner chez Kei.
    Il opta pour un jean bleu délavé au niveau des cuisses et un débardeur qui laissait grandement entrevoir le haut de son torse. Puis il recouvra ses bras nu avec une chemise blanche. Il attrapa un petit foulard qu'il noua autour de son cou.
    Devant le miroir, il se maquilla, un simple trait noir sous ses yeux afin de faire ressortir son regard, un coup de peigne, un peu de gel, et il était prêt.
    Amaya sourit, apercevant une ombre se faufiler derrière lui. Eliza était là. Illusion ou réalité, personne ne le saurait jamais ... Même pas lui.

    Estimant qu'il était sortable, il attrapa la clé, ce simple objet qui avait pourtant tant de valeur. Il n'aurait jamais imaginer l'avoir un jour. Il se faisait presque toujours mettre à la porte, alors il n'avait pu cacher sa joie, quand Kei lui avait tendu cette clé. C'était presque la seule fois où il avait osé montrer son attachement.
    Il se sentait tellement bien chez lui, non pas parce que c'était plus grand, plus propre, mais parce qu'il n'y était pas seul et même quand il l'était, il pouvait toujours emprunter les vêtements de son amant. Il s'y sentait comme chez lui. D'ailleurs, il y allait de plus en plus souvent sans prévenir, c'était devenu une petite habitude. Le fait de savoir qu'il allait débarquer, le mettait de bonne humeur.
    Son regard vagabonda sur toute la pièce, histoire de vérifier qu'il n'avait rien oublier. Il avait déjà une brosse à dent chez Kei, donc pas besoin de la prendre.

    Sans prendre de veste, il se hâta de sortir de son minable appartement, fermant tout de même la porte derrière lui.
    Le vent le surprit, il ne pensait pas que le temps serait aussi froid. A cette instant la douce voix de sa soeur raisonna dans sa tête : ' Tu aurais du prendre une veste.'
    Amaya soupira. Trop flemmard pour faire demi tour, il pressa simplement le pas, son corps fin glissant entre les passants. Il avait cette démarche féline, presque féminine qui le caractérisait si bien.
    Le blond se stoppa net, son regard attiré par une vitrine crasseuse, ou plutôt par ce qu'il y avait de l'autre côté de cette vitre.
    Du chocolat. Il n'aimait pas ça, mais Kei en raffolait. Il pouvait bien faire une petite folie aujourd'hui et lui ramener un petit cadeau.
    Il fourra sa main dans sa poche et en tira quelques billets, juste assez.
    Une fois le sac en main, il se remit à trottiner, quand il se rendit compte qu'il n'avait pas son couteau sur lui. Ce n'était pas le moment de sortir sans protection. Il devenait de plus en plus inconscient. Amaya haussa les épaules et se mit à courir pour arriver plus vite et éviter le danger.

    Devant la porte, un grand sourire illuminait son visage. Il devait se calmer et surtout cacher son état d'euphorie.
    Il enfonça doucement la clé dans la serrure, et la tourna jusqu'à entendre le déclic annonçant l'ouverture de la porte. Il poussa celle ci doucement, récupérant sa clé. La prochaine fois, il l'attacherai autour de son cou afin d'être certain de ne pas la perdre.
    Il ôta ses chaussures à l'entrée, et respira l'odeur de l'appartement. Qu'est ce qu'il l'aimait. Il laissa même échappé un soupire de bien être.
    Se planta en plein milieu du salon, il ouvrit la bouche :


    « KEI !!! T'es laaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzano Kei

Suzano Kei

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
STATUT ::
LIENS : :
CLAN ::

" La clé de ton coeur ? Ah non ? juste la clé de ton appartement ... TT" Vide
MessageSujet: Re: " La clé de ton coeur ? Ah non ? juste la clé de ton appartement ... TT"   " La clé de ton coeur ? Ah non ? juste la clé de ton appartement ... TT" Icon_minitimeMar 3 Fév - 16:09


La base de la rebellion était un endroit que peu connaissait à mins d'en faire partit ou d'avoir eu assez d'information par l'un ou l'autre pour pouvoir s'y rendre sans se faire tuer. Les routes, surveillées par les vampires et les lycans, étaient dangeureuses au possible et pour passer d'un endroit à l'autre avec l'espoir de ne pas perdre la tête en route il fallait savoir ce qu'on faisait. Les monstres empêchaient quiconque de quitter la ville et les résidents de Tokyo n'en sortaient pas. Barricadée, ville comme sous un globe invisible Tokyo était surveillé depuis les autres villes, et l'armée elle même n'y mettait pas les pieds. Pour ce qui était du commerce on faisait tout vvenir par avion ou bateau, le transport par véhicule étant hautement suivit et souvent c'était les convoits étaient surveillés. La seule chose sur laquelle Vampires et Lycans ne faisaient pas la guerre, le commerce. Chacun gerer quelque chose et y trouvait son compte, faisant que la ville même bridée tourne encore. Et lui ...

Lui était devenu en un rien de temps un homme presque de légende pour Tokyo, celui qui avait décidé de se dresser face à la cruauté de ces mangeurs de chaire humaines et qui les détruisait comme on écrase une ligne de fourmies en approche d'un panier à pique-nique. Suzano Kei de son nom était un homme peu scrupuleux envers les monstres qui lui avait prit jusqu'à sa dernière famille de sang. Il lui restait Ruka, Ruka cher ami d'enfance, grace aux dieux il était encore de ce monde et seconde de Kei qui s'acharnait à pourrir le vie des Vampires comme des Lycans avant de mettre à mla les projets des Karyuuods aux côtés des Nokemonos. Ils ne faisait pas speciallement confiance aux pariats qu'ils étaient tous, mais en revanche, il se souvenait de sa rencontre avec cette femme. Aoi Shizuka, elle semblait juste ... Femme. Mais qui aurait juré qu'elle avait derrière elle une armé ? Et avant toute armée, à ses ordres des gamins d'une force égale à certains autre pur race bien plus agés. Puis des hommes de confiances, des gens qui la suivait le tête haute sans parler de lui. ce type était son ombre, la trace de ses pas, son garde et tout le long de l'entretient les yeux de l'hybride n'avait pas lachait Kei qui avait bien comprit qu'au moindre geste suspect sur la jeune femme ils e ferait réduire en charpie. Face à ce genre d'homme, il était clair qu'il ne faisait pas le poids ... Mais pour battre les plus audacieux de vouloir se repétre d'un car de gamins pour le diner il tenait largement ! Il n'était pas homme à prendre à la legére au non alors .... Surement pas !

Lunettes sur le nez, pieds croisés sur une caisse au contenu inconnu sauf de lui, un verre de dieu sait quoi en main il relisait factures d'arme venues de là ou là, faisait la liste du réapprovisionnement, voyait avec les homms auprés desquels il se servait. Et oui, maintenant Suzano Kei n'était plus le simple humain qui protège sa vie mais bel et bien un meneur.


_ Je veux pas le savoir !! Ces armes doivent arriver dans deux jours et si elle sont pas là pour l'heure je ne vous envois que 50 % de la somme prévue ! Non je ne plaisante pas ! Que les choses soient claires c'est pas un jeu ni un trafic !! On a besoin de ces armes alors magne toi toi et tes potes !!!

Il raccrocha sêchement, soupirant profondement avant de se lever. Décidement depuis le temps qu'il téléphonait il allait finir par se faire gréffer le portable dans le cerveau ça irait plus vite ! Quoi que non d'un côté il aimait le sience parfois ! Mais là pour l'instant, il allait descendre se faire un petit encas ...

Les mains glissés dans les poches d'un pantalon de cuir ayant vu sa tête subit les pires misères du combat comme des jours de détente même rares et de l'entrainement ; il avançait tranquillement dans le loft improsivé de ce batiment si insalubre de l'exterieur. Pourtant il était bien viable en dedans et même assez simple malgré les armes un peu partout, les plans aux murs et autre déco du genre Kei s'y sentait chez lui.

Mais alors qu'il allait descendre les escaliers tout en baillant aux corneilles ....


« KEI !!! T'es laaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ? »

Il louppa deux marches, dérappa, tomba roula et finallement se retrouva dans le salon plus vite que prévu. Il lui en fallait plus pour le tuer mais sans même se préoccuper de se slombères en compote il se redressa tombant face à face avec un jeune homme que maintenant il connaissait bien. Heu oui Kei était là ! La preuve !!

_ Hooo put*** toi tu pourrais pas te manifester autrement ???? J'aurais pu me rompre le cou !!! Tu mériterais que je te fasse écarteler et que je te noie !!!!! Ou alors que je fasse entrer tout les chats errants !!!!!

Se massant le bas du dos et ramassant ses lunettes tombées avec tout ça il le regarda en gommellant encore. Oui en fait Kei passait souvent son temps à raler mais il n'en pensait pas le quart. Bref tout ça pour en arriver au fait qu'Amaya semblait avoir les clefs et .... Haaa oui il lui avait passé la dernière fois qu'il l'avait harcelé avec ça pendant trois heures en inventant milles et une excuses comme quoi en tant qu'amant il avait le droit d'avoir les clefs de l'appart de Kei puis EN PLUS Rulka les avait bien lui ! Kei avait cédé ; rahhh il s'en bouffait les doigts maintenant ! Amaya était tellement sans gêne qu'il n'aurait plus jamais la paix !

_ Bon ... Tu veux quoi à part vider mon appart de toute la bouffe et squatter ?

Pas aimable, sec, c'était Kei avec les gens ... Mais ne vous y fiez pas, il savait être bien autrement !

_________________

" La clé de ton coeur ? Ah non ? juste la clé de ton appartement ... TT" 308lb43
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

" La clé de ton coeur ? Ah non ? juste la clé de ton appartement ... TT"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: # Siége des Clans # :: Base de la Rébélion
 :: + Appartement de Kei +
-